Brevet de randonneur 200km – 2 mai 2015

by dhdaines

https://www.strava.com/activities/296869309

C’est vrai, je n’ai jamais vu autant de monde à un brevet, au moins depuis l’époque où j’en faisais en Ohio il y a 10 ans (ces brevets-là avaient plutôt l’air des Gran Fondo avec des stations de ravitaillement et même (oui!) des contrôles secrets). Le recensement officiel nous dit 44 personnes, beaucoup de nouveaux visages entre eux.

Unlike the 140 km populaire, we left the south shore via a relatively direct route, which unfortunately involved the battle-scarred pavement of Victoria Avenue.  Luckily, only the south side of this street (the side that belongs to St-Lambert) is still full of cracks and potholes… Why is it that the richer the municipality, the worse the roads? Outremont and Westmount, for instance, consistently have the worst pavement on the island. In the end it wasn’t Victoria but rather a random pothole on the 104 that knocked me out of the peloton – my water bottle seems to have taken to riding up in its cage, and the shock finally popped it out of the cage and onto the road, luckily without anyone behind me hitting it and crashing! There was enough wind that despite a good couple minutes of 160+ bpm effort I wasn’t quite able to catch up, so I resigned myself to a more leisurely pace at least until the first control.

Subitement je me suis fait rattraper par Alain, qui a lui aussi subi un problème mécanique plus tôt – sa potence n’étant pas assez serrée, les crevasses de Victoria ont probablement aussi eu raison de lui, et il lui a fallu retourner le guidon et resserrer un peu (mais pas trop! carbone… eurk). On s’est tiré a coups d’un kilomètre à la fois jusqu’au Shell de St-Cyprien, à part un bout où il se croyait en mesure de drafter le vélomobile de l’autre Alain … mais il n’y a pas de draft là! Rouler avec le moniteur FC m’a rendu compte à quel point le vent peut me saper l’énergie – en tirant je battais 160, qui descendait à moins de 140 parfois en draftant. Merci Alain, on a même rencontré quelques plus lents juste avant le contrôle. En partant je me suis promis de ne plus dépasser 150 … promis brisé lorsque j’ai aperçu un petit grupetto (Marie-Claude, Yves, Pascal, Olivier, et une autre que je ne connaissais pas) à l’horizon et je me suis forcé un peu pour les rejoindre et rouler en groupe.

The section of the brevet between the 202 and Covey Hill, though it is rather pretty and full of cute houses and apple orchards, is miserable to ride alone for me, because the hill just keeps looming in the distance, demotivating me and causing me to ride slower (it is also at this point that I tend to bonk, which luckily I prevented this time around) until I get passed by a group, and then another, and then another…  So I was happy to have a group that was going about the right speed for me, better to be a bit too slow than a bit too fast, at least. I chatted with Olivier (the Québécois, not the French one) about bike touring for a while. As we finally passed the quarry and the “Enchanted Frontier” campground and the climb started, I pulled off the front to try to challenge the Croix de Fer club riders, one of whom had blasted by me on the Jacques-Cartier bridge on the way to the start of the brevet…

C’est fou à quel point perdre 10 livres et s’entraîner sur Camilien-Houde chaque matin fait changer la game sur les côtes! Mais surtout je dirais que, après s’être tapé le parc des Grands-Jardins, il n’y a pas grand-chose qui me fait peur. Covey Hill … une petite bosse, quoi. Mais ce qui m’inquiétait pour vrai c’est que, en regardant mon ombre, j’ai vu une énorme déviation dans ma roue arrière, comme si j’avais pété un rayon dans les nids-de-velociraptor du départ. Vu qu’il y en a 31 autres pour prendre le relais, je me suis dit que j’allais simplement relâcher le frein arrière et faire une inspection au deuxième contrôle. Finalement il n’y avait rien de cassé (je suis bien en montage de roues moi) mais quelques rayons ont décidé collectivement de faire la grève et de se dévisser … peut-être à cause de la route pourrie du départ, mais facile à dompter avec la clé à rayons que je porte en tout temps. Un V8, de l’eau et du sucre et je suis parti, très vite, vers St-Antoine-Abbé (un faut-plat avec vent de dos, c’est superbe) tout seul. C’est sur que plusieurs allait rater le virage sur rang de l’Église. Pourtant, il y a une église!

Ceci n'est pas un V8

Ceci n’est pas un V8

I heard a bike behind me, and saw that Trevor, a fellow former Albertan who I often ride with on the brevets, had caught up to me. There was a nice tailwind and the roads were quiet so we were able to ride side-by-side (because fuck the CSR!) most of the way to the next control, making plans for Paris-Brest-Paris and chatting about life in general. At a certain point we were caught and passed by Martin “Defrag” and a few others (maybe Marc?), who promptly missed one turn (which we were able to inform them of) and then another (which we couldn’t as they were too far ahead of us). And people keep trying to talk me into buying a GPS…

Nique le CSR! Euh, le CSA…

Arrivé au dernier contrôle je me sentais assez bien, à part une crampe dans le pied droit. J’ai calé une king can de Dr. Pepper et parlé un peu à ma douce au téléphone avant repartir. J’avais pensé qu’il serait bien de rouler en groupe à cause du vent, donc je me suis rattaché à une poignée de Français, dont Sébastien que je connais déjà du groupe Vélo d’Hiver… mais c’était juste un peu trop vite pour moi, donc je me suis résigné à ne pas battre mon temps de l’année passée de 7h42. Heureusement j’ai rencontré Emmanuel qui lui aussi trouvait ça trop vite et nous ne sommes battus ensemble contre le léger vent jusqu’à Taschereau… et voilà, oui, Longueuil a bel et bien refait son côté de l’avenue Victoria! Miracle!  Les barbus de la Croix de Fer nous ont dépassé sur ce tronçon à 40+ km/h, moi j’avais aucune envie de leur catcher donc j’ai filé tranquillement vers la fin pour un temps de 7h59 et un gros sac de Doritos. Jasette avec le monde, arrêt au parking pour soumettre ma carte de brevet, et retour chez nous. Le bonk m’a trouvé sur Rachel, je sacrait dans ma tête contre tout le monde qui me bloquait la piste, contre le soleil, contre les automobiles…

Until next week! 300km awaits!

Advertisements